• Beau temps, température estivale, rien à signaler !

    Faut-il que je vous parle de Hopper, peintre américain, 1882-1967 ?
    Les éditions Taschen éditent, pour leur 25 ans d'existence, des livres sur la peinture, la sculpture et l'architecture. Ouvrages grand format (25x30) à 10 euros ! De quoi se faire une bibliothèque à moindre frais. Equilibre entre textes et beaucoup de reproductions. Plus de 200 pages !

    Pour l'ouvrage sur Matisse, on dépasse les 250 pages et les 200 reproductions.

    Comme j'ai commencé par Hopper, je vous livre ce tableau de 1939 intitulé :
    "Tôt un dimanche matin".

    [Early sunday morning - Huile sur toile 88,9 x 152,4 - New York, Whitney museum]

    mis en ligne : 01:25, c'est plus que tôt pour un dimanche !

     


    1 commentaire
  • Y'a du mieux. Allez savoir pourquoi j'allais pas hier, je n'en sais rien.
    Mais aujourd'hui debout à l'aube (enfin presque : il était 9h00 !) et super actif... dans les tâches ménagères dont je me passerais bien volontiers. Petit tour pour faire le plein de fruits et de légumes frais. Puis me voilà en cuisine. C'est du sérieux, j'ai décidé de cuisiner. Déjeuner simple et savoureux. (Non, vous n'aurez pas les recettes aujourd'hui, nan !)

    Et un petit tour dans le square ombragé à deux pas de chez moi avec dans la poche "Les Miscellanées de Mr Schott" de Ben Schott. Ce livre, découvert grâce à un blogguer (BS pour ne pas le nommer), est un enchantement de l'inutile (pas toujours) et du superflu (pas forcément). On peut le lire dans le sens que l'on veut, c'est très bien dans mon square de verdure et ailleurs. On s'étonne, on apprends des trucs, on se souvient d'autres choses. On rit ou on sourit. C'est intemporel et éternel.

    Je quitte mon square et direction l'agence FT/Orange pour un autre portable. Mon LG à clapet et à antenne me lâche, doucement mais sûrement. Si je vous dis que le vendeur était craquant à souhait, tee-shirt blanc moulant, cheveux noirs, yeux verts, sourire hummm .... hein ? vous dites quoi ? vous dites que c'est bidon ? Ben ouais, c'est bidon. On peut toujours rêver qu'on va être acueilli par un mec comme ça !

    La vendeuse était sympa et je suis reparti avec lui (le mobile !) : mince, sans clapet, sans antenne visible, noir (oui je sais que le modèle rose-fushia, super joli, était plus rigolo), un petit bijou qui me va très bien au teint !

    Je vais encore passer un bon moment à congfigurer cet engin. Surtout au niveau des sonneries, c'est là que c'est le plus trash !

    A bientôt... dring!

    mis en ligne : 21:05



    2 commentaires
  • Dernier épisode de lumbago : il est parti et je me déplace plus vite qu'une punaise supersonique !

    Je me demande si j'aurais pas du aller au bureau aujourd'hui. Je suis en RTT quasi forcé (si tu prends pas ton jour, il est perdu au bout de deux mois  !) et j'ai le moral dans les chausettes; Je vais pas bien dans ma tête.
    J'ai trainé à la librairie "le Divan". Je me suis laissé aller : deux livres de peintures, un sur Hopper, l'autre sur Matisse. Je bouquinerai tout ça plus tard dans la soirée.

    Pour le moment je rassemble des notes qui trainent un peu partout. Elles concernent des idées d'écriture ou de peinture. Je me demande si je vais pas les mettre toutes dans un carton et les oublier ou bien si, sans état d'âme, je ne les jette pas purement et simplement dans la poubelle. Et tout d'un coup ces notes redeviennent précieuses. L'idée qu'elles soient souillées par mes épluchures de légumes et de fruits ne me convient pas du tout. Au fond, je ne sais pas ce que je veux.

    Et le garçon aperçu la semaine dernière et avec qui j'ai échangé de longs regards en faisant mes courses : plus revu ! A présent, je me dis que j'ai du me faire un cinéma... Et puis entre les rayons, ton panier déjà bien rempli, tu te vois en train de proposer un plan direct, on laisse tout sur place et "on va chez toi ou chez moi ?" Je crois que je sais pas faire. J'ai besoin de parler un peu, de rire, d'avoir une expression complice...

    Le temps chaud qui arrive réveille en moi des désirs. De toutes sortes, aussi bien charnels qu'intellectuels. D'ailleurs le phantasme alimente le corporel et inversement. Que serait le sexe sans notre cerveau ? Beaucoup moins qu'on ne pense. Mais tout cela sont des banalités maintes fois énoncées.

     

    Et maintenant, je ne peux résister à vous montrer une sculpture sensuelle (recto, verso) d'un ami très cher ! C'est pas un peu orienté, non  ? Je le crains après ce que je viens d'écrire, mais bon, c'est un jour comme ça !

    Bon week-end à tous !

     

     

     

    mis en ligne : 19:11

     


    2 commentaires
  • Mieux ! Ca va beaucoup mieux (lumbago s'éloigne).

    Je n'ai pas pu résister à acheter un comment dire ... porte-cartes ? Oui c'est ça. Boitier rigide, gris argent brossé. Parce que ces foutus cartes, sur à peu près le même modèle, on en a des tonnes : la CB (bleue ou dorée), la verte (Vitale), La bleue pâle (lavage voiture), la bariolée (pour parcmètre), la blanche (self boulot), autre blanche (accès boulot), la grise (accès parking), la rose et mauve (Monoprix), la verte et rouge (Casino), la jaune et noir (kiloutou), plus toutes les autres qui n'on servi qu'une fois... Et après ? Ben y'a tous les codes (mais pas toujours) en 4 chiffres ou 6 mélangés avec des lettres ou 8 ou ce qu'on veut ou pas de codes du tout. Et puis les codes sans cartes : pour l'entrée de mon immeuble, pour l'ordi du bureau, la messagerie, le répondeur du téléphone boulot, puis tous les autres pour la maison et on recommence. Ne pas mélanger codes et cartes sinon c'est la cata. 

    Et puis la subtilité d'avoir à changer les codes régulièrement. Code pas bon = insulte de cette foutue machine. Aucun savoir-vivre. A croire que nos chers programmeurs ne savent pas programmer les formules du genre : "Cher ami, il est très tôt pour vous ce matin et il semble que vous ne soyez pas très réveillé. Soyez gentil, faites un effort, votre login et/ou votre mot de passe sont erronés ; Croyez bien que j'en suis désolé, mais vous pouvez ressaisir vos identifiants" .... C'est peut-être un peu trop cette fois-ci, non ? Je vois à votre air que c'est trop long ! Bon, tant pis. On se contentera des messages habituels... Dommage.

    Et puis on nous annonce la révolution biométrique : mon iris me servira d'identifiants. Et c'est là que toutes nos expressions imagées aujourd'hui prendront toutes leurs significations :
    - Ah non, ça vaut les yeux de la tête.
    - Tu l'as eu à l'oeil ! (=c'est pas gratuit)
    - Eh, mon oeil ! je te crois pas
    - Quoi, t'as un conjonctivite ? c'est la galère !
    - Pleure pas, on s'en sortira !
    - Si tu continue à dépenser comme ça, je t'arrache les yeux !

    Je dois en oublier des tonnes.
    A vous de continuer maintenant !

    Zut, j'ai oublié le code pour ... je me souviens pas ! (elle est facile celle là)

    mis en ligne : 23:30

     


    3 commentaires
  • et ça commence très fort : nous sommes le 06 juin 2006 soit le 6-6-6. Ca vous dit quelque chose ? non ? et 666 le chiffre de la Bête, du Malin ? ah, maintenant vous y êtes !

    Bien, mais à part ça, je viens de me bloquer les reins (genre lumbago) en rammassant une chaussette. Inutile de se marrer, je sais c'est stupide, mais c'est ainsi. Vous ne pouvez pas savoir combien tout devient compliqué. Le bas du frigidaire : trop bas. Les rangements en hauteur : trop haut. Virer à droite : aie ! et tourner à gauche : aie, aie ! mettre des chaussettes : un exploit qui dure plus d'une minute. Je suis vraiment coincé de chez coincé.

    S'assoir pour écrire ce commentaire : ok, mais pas plus d'un quart d'heure, sinon c'est l'ankylose. Donc debout, puis marcher avec tous les styles pour avoir le moins mal possible : à petits pas, à grands pas, chaloupé, déhanché, balancé, sur ressort, le dos droit, le dos légérement incliné. Je comprends pourquoi, dans la rue, les gens me regarde avec un air bizarre, les yeux ronds.

    J'ai rendez-vous avec mon toubib, ostéopathe. Si tout va bien je dois pouvoir courir et danser demain. Je vous tiens au courant ! si pas de nouvelle demain, ben ....ce sera pour après-demain !  ou peut-être même pour vendredi !!!  aie !

    mis en ligne à 14:57

     


    1 commentaire
  • C'est pas très original de le dire, mais c'est le week-end ! .. et pour certains il dure trois jours. En plus le temps est meilleur.

    J'ai fait la tournée  de mes blogs préférés (toute la liste n'est pas encore sur le blog) et je constate qu'il y a un certain relachement ! (lol). Pas d'articles !
    Ca me va bien de dire ça ! Moi qui suis juste un tout jeune blog et qui a attendu des semaines, voire des mois pour me décider à écrire. J'ai intérêt à être indulgent, car à part quelques uns d'entre-nous qui écrivent tous les jours, par tous les temps et quelque soit l'humeur (bravo), je reconnais qu'on pas forcément un truc à dire quotidiennement. Ou du moins, qu'on n'a pas l'envie ou l'énergie pour le dire.

    Dans la foulée et plein d'énergie, j'ai décider de passer à l'action (pas des actions héroïques) mais des choses décidées il y a un moment : installer Skype, ranger mes tableaux, faire un peu le vide dans ma cave. Et la cave c'était avant-hier : c'est fou ce qu'on peut entasser comme bazar. Des tranches de souvenirs, d'époque, de vie. On trie, on jette, on garde ou on garde pas? on garde !  Ca veut dire qu'on retrouvera la chose en question au premier rangement.


     

    C'est ainsi que j'ai remis la main sur un antique appareil photo, bien rangé et bien protégé, qui appartenait à ma grand-mère (oui je sais, ça fait longtemps), et qui aurait pu prendre un cliché de la reine Victoria.
    D'ailleurs qui me dit que ça ne s'est pas fait ? Allez savoir...  

    Maintenant, l'antique objet est sur une étagère de la bibliothèque !

    (Nous l'appelerons "Appareil photographique du Jubilé") 

     

     Merci à tous ceux qui sont déjà venus faire un tour sur ce blog et bienvenue aux prochains visiteurs ...

    mise en ligne à : 01:54 

     


    2 commentaires
  •  

     

    Et maintenant .... Miam ?

    On peut toujours rêver, surtout à cette heure là (il est 03:58) ! Pufff, je vais me coucher !

     


    2 commentaires
  • ... bien appétissant !  La journée a été une journée pourrie et pourtant au début de l'après-midi, choc à la machine à café. Un mec en mission depuis des mois arrive tout frais, tout reposé... hum miam (désolé j'ai pas de photo).

    On parle cinq minutes, je le dévore des yeux (pas trop quand même), lui fait des compliments sur sa forme, bref je me laisse aller une seconde. Mais je sais qu'il repart en mission dans une heure.
    C'est fini... Pourquoi faut-il tomber sous le charme d'un hétéro ? Ca fait mal. Je repars à mon bureau un deuxième café en main, le vague à l'âme, et il pleut à nouveau.

    Bor....!  quelle journée de me....... !!!!  A part ça, vous ça va ???

     


    4 commentaires
  • Jamais deux sans trois, donc voilà le troisième article en un seul dimanche. Mais c'est exceptionnel ! Il y a peu de chance que ça se reproduise. La balade à pied dans mon quartier fut agréable. Le soleil était au rendez-vous et les terrasses des cafés étaient pleines mais sans cohue. J'y ai même pris un café (un moka délicieux). La peau et le teint des parisiens sont encore blancs et je n'ai rien vu d'appétissant à vous faire partager.... Un autre fois, on verra.

    Maintenant je vais m'amuser, si on peut dire, à améliorer le look de ce blog. Je ne vous promets rien, mais je vais essayer (faut que je bidouille les css.!)
    Bonne semaine à tous.

     

      


    1 commentaire
  • coquelicot

    Fin d'un long week-end. J'avais encore prévu de faire des tonnes de choses. Au final, c'est une tonne de paresse qui s'est abattue sur moi. Tiens, le soleil fait une timide apparition. Je sors ou je range mon sweet home ? Hum... je sors ... et je vous raconte après.

    Ce coquelicot pousse en haut d'un mur et a fait 1500km dans mon appareil pour se poser ici !


    votre commentaire