• Expo au Musée d'Orsay

    orsay

    Spectaculaire Second Empire, 1852-1870

    Jean Auguste Dominique IngresMadame Moitessier© The National Gallery, Londres, Dist. RMN-Grand Palais / National Gallery Photographic Department
    Régime décrié en son temps et honni après sa chute, le Second Empire fut longtemps marqué du sceau décadent et superficiel de la "fête impériale". Sur fond de bouleversements sociaux, cette époque de prospérité fut un temps de fastes et d'euphorie économique, d'ostentation et de célébrations multiples qu'il convient de réexaminer.
    C'est également une période de crise morale et esthétique, écartelée entre les cadres culturels anciens et les nouveaux usages, entre l'hypertrophie des décors et la quête du vrai, autant d'oppositions qui déterminent pour une large part la création française des années 1850 et 1860.

    Pour célébrer ses 30 ans à l'automne 2016, le musée d'Orsay se penche sur le Second Empire des spectacles et de la fête, et sur les différentes "scènes" où s'est inventée notre modernité. Le parcours thématique, où se côtoient peintures, sculptures, photographies, dessins d'architecture, objets d'art, et bijoux, brosse le portrait de cette époque foisonnante, brillante et riche en contradictions.

    (in site Musée d'Orsay)


    Expo au Musée de l'Orangerie

    The Age of Anxiety

    Les années 1930 sont, à plus d’un titre, décisives dans l’affirmation d’une scène artistique moderne aux États-Unis, à un moment particulièrement complexe de son histoire où la définition d’un art moderne américain ne peut être univoque. De l’abstraction au réalisme "social" en passant par le régionalisme, les univers esthétiques de peintres tels que Marsden Hartley, Georgia O’Keeffe, ou Edward Hopper cohabitent et se confrontent dans les mêmes foyers de création.

    Organisée en collaboration avec l’Art Institute de Chicago, cette exposition présentera un ensemble d’une cinquantaine de toiles issues de prestigieuses collections publiques américaines (l’Art Institute à Chicago, le Whitney Museum, le Museum of Modern Art à New-York...) et de collections particulières, dont la diversité reflète toute la richesse de cette période précédant la Seconde Guerre mondiale.

    (in site Musée de l'Orangerie)


    votre commentaire
  • Bonne année !


    1 commentaire
  • star wars RO

    Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, le film nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils vont devoir dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire.

    réalisé par Gareth Edwards (II) avec Felicity Jones, Diego Luna, Ben Mendelsohn, Mads Mikkelsen, Forest Whitaker, Donnie Yen, Jiang Wen, Alan Tudyk.

    (in allociné.fr)


    votre commentaire
  • Après 2 jours de vent et de pluie, nous voici avec un soleil radieux et 18°C ! Les rosiers refleurissent et continuent à donner des boutons… L’année dernière, ils étaient déjà taillés. Qui m’a parlé de réchauffement climatique ?

    Et avant que le temps change à nouveau, je vais cueillir ma provision de verveine. Ma provision, c’est vite dit : c’est plutôt pour Lady S. et ma frangine.


    votre commentaire
  • bomec


    votre commentaire
  • Un coup de chaud dans le sud, puis un rafraîchissement, moi en chemisette et youpi : trois éternuements à ameuter tout le patelin. J’ai chopé un rhume. De ceux qui durent une semaine sans infection, sans fièvre, qui vous met le pif au rouge — tellement vous consommez de mouchoirs — et un peu de coton dans le cerveau. Je sais que je devrais me méfier. Cette période est toujours fatale pour moi. A bientôt.


    1 commentaire
  • Je suis dans le sud. Le temps est changeant, mais quand le soleil est présent, une douce chaleur apparaît. Il fait à peine 11°C la nuit. Entre deux averses et un rayon de soleil généreux, trois boutons de roses se sont sentis prêts à éclore. J'ai cueilli, mis dans un verre et la chaleur de la maison aidant, elles sont ravies et parties pour donner des rangs doubles de pétales.

    Sinon, j'ai des bricoles comme d'habitude. De la plomberie, un peu d'électricité, une vmc à poser, un câble d'antenne à agrafer et un peu de plâtre et de peinture. Que des conneries ; pas très compliquées, mais chronophage à souhait, d'autant que faire 10 km pour acheter 45 euros de matériel, c'est pas des plus rentable. Mais c'est ainsi, perdu dans la campagne.


    votre commentaire
  • Lady S. est rentrée de vacances. Rendez-vous pour un samedi cool avec cinéma et expo. Premier couac, le train qui devait la transporter jusqu’à Paris est supprimé. Du coup, 2 heures de transport et modification de notre programme.

    Direction le Musée de l’Orangerie. Expo « La Peinture américaine des années 1930 ». Nous prenons nos billets sans regarder et oups, l’expo ne commence que le 12 octobre. Nous avons fait quand même un tour du musée.

    Direction les Champs-Elysées pour le film « Les 7 Mercenaires ». Le Gaumont à droite de l’avenue est en travaux ; mais pas celui de gauche. Il est 13h09 et nous n’avons que 35 minutes pour avaler un truc.

    Direction Kaiten. Sushi au bar et à 13h45 nous sommes enfin dans le cinéma.

    Sortie 2 heures 1/2 plus tard. Metro vers St Lazare. Je laisse Lady S. repartir pour son voyage au long cours.
    En temps normal, nous aurions décalé notre sortie, mais je pars dans le sud pour plus ou moins 2 mois.
    Merci à Lady S. pour sa persévérance. Coup de chance, il n’a pas plu !


    votre commentaire
  • J’aurais souhaité mettre la version joué par Rachmaninov lui-même, mais elle n’est pas dispo sur archive.org.

    (https://archive.org/details/RachmaninoffPianoConcertoNo.2InCMinorOp.16)


    votre commentaire
  • le mec du samedi


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires