• impromptu

    Un mail du matin, m'invitant pour un spectacle théâtral m'a propulsé à Levallois.

    « Voltaire... de la tolérance à la raison ». Un spectacle en costumes d’époque, mêlant piano, violon et violoncelle, pour (re)-découvrir les thèmes chers aux philosophes des Lumières.

     

    Voltaire-tolerance-raison1.jpg Ce spectacle, issu d’une sélection de six textes courts, inédits et ludiques, entraîne le public dans le fourmillement des idées éclairées représentant l’humanisme militant du XVIIIe siècle :

    - Le Code noir : Au siècle des lumières, les idées s'opposent concernant le Code noir de Colbert. Naissance du mouvement des abolitionnistes qui conduira à l'abolition de l'esclavage.

    - Le Retrait de d'Alembert : deux encyclopédistes farfelus s'unissent pour triompher du conservatisme rétrograde.

    - Constance ou le bel arbre de la connaissance : Polissonerie... Quand une jeune femme éclairée s'ouvre à Monsieur Voltaire de sa relation avec le divin Marquis.

    - Du chevalier de la Barre : scène de famille causée par le sort du dernier condamné à mort en France pour blasphème. Il sera réhabilité en 1791, grâce à Voltaire.

    - Quid de Giordano Bruno : Dans un salon éclairé du 18ème siècle, on se souvient et l'on s'oppose sur la condamnation et l'exécution en 1592 de Giordano Bruno, moine Dominicain défroqué fustigeant tous les dogmes établis.

    - Conversation imaginaire : Rencontre improbable entre le théologien Pierre Teilhard de Chardin et Voltaire, son illustre ancêtre.

     

    Spectacle très bien joué, avec une mise en scène remarquable et sans faute. Chaque tableau était articulé sur des musiques de Bach, Shubert, Haendel et sur des compositions originales, toutes jouées sur scène par un pianiste, un violoniste et un violoncelliste. Cela valait la peine d'être souligné. Mais il fallait avoir une solide culture générale pour apprécier à leurs justes valeurs tous les textes. Un seul tableau, le dernier – Conversation imaginaire – fut le moins réussi. Laborieux dans l'écriture, voire brouillon dans les idées, et plus long que les autres, cette conversation n'avait rien de convainquant et ne finissait pas bien le spectacle. J'eus préféré une touche plus brillante, un rythme plus énergique plein d'étoiles et de promesses.

    Spectacle innovant et création originale, mais unique ce jour là.

    mise en ligne 23:55
    .


  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Avril 2011 à 09:43
    Daniel Clozel-Baysse

    Voici le site de l'auteur de "Constance", saynète N°3 du spectacle « Voltaire... de la tolérance à la raison »

    http://danielclozelbaysset.wordpress.com/

    Bien cordialement

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :