• souvenir

    J'ai retrouvé dans mes archives informatiques des tas de fichiers en rapport avec les années 1995 à 2002 environ.

    A l'époque je vivais un peu en nomade entre une chambre au confort réduit et un grand loft.

    Dans ma chambre, je n'y passais que pour dormir. Pour tout le reste, ma vie sociale, professionnelle et amoureuse était ailleurs.
    J'avais un boulot qui m'occupant plus de huit bonnes heures par jours ne me laissait que la soirée et la nuit pour tout le reste. Et je vous jure que ma vie était plus que remplie.

    Le loft de 400 m2, était loué par mon cousin et sa copine. Ce lieu qui servait de galerie d'art située au dernier étage d'un ancien bâtiment industriel, servait aussi de studio de prises de vues de photos ou de cinéma. Il fallait bien avoir des ressources vu le prix du loyer ! Et c'est la copine de mon cousin qui gérait tout ce business.
    Quant à mon cousin, c'est une autre affaire. Peintre et sculpteur de son état, il produisait des œuvres dans une partie de ce lieu transformée en atelier. Oeuvres qu'il arrivait à vendre sans trop de difficultés. Inutile de précisez que le rythme de cet endroit était dicté par les impératifs de locations, les visites des acheteurs potentiels de tableaux et par les diners tous les soirs de la semaine où il n'était pas rare d'être plus de cinq ou six à table ou plus si des italiens ou des américains passaient par là.
    Nous avons même eu une période « pasta & piscine ». Tous les mardis rendez vous au loft. Notre troupe de cinq personnes dégustait une pasta avant de se propulser à la piscine (plus sauna et salle muscu) dans un établissement public du 5ème arrondissement et qui fermait après minuit. Vous pouvez imaginer le retour au loft vers 1h du mat, une petite tisane et tout le monde repartant vers ses pénates. C'est pour toutes ces raisons que mes nuits étaient souvent courtes.

    Ce fut une super période, d'autant que j'étais un tantinet amoureux de mon cousin ....
    Maintenant, plus de loft et mon cher cousin est quelque part sur la planète : c'est un grand voyageur, qui se pose dans un coin, travaille et repart. Un vrai nomade et aventurier.

    Donc en fouillant mes archives j'ai retrouvé la photo de ce tableau « sans titre ». Je ne sais plus qui en est le possesseur aujourd'hui, mais j'aurais bien voulu l'avoir.

      Sans titre III (pigments et liant sur toile - 90x146)

    mis en ligne 23:52 


  • Commentaires

    1
    buzenval
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 01:54
    wowwwwwww! C'est super d'avoir vécu tout ça ! Mais au fait, tu aimes être amoureux en secret? :o)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :