• escapade

    Petit retour en arrière à la date du 29 août 2009. Samedi matin, lever 6h00 du mat, rendez-vous à Gare du Nord pour embarquement sur le Thalys à 7h55 avec Lady S.!

    Direction Bruxelles pour visiter le Musée Magritte.

    Faut être un peu allumé pour se lever si tôt un week-end pour traîner moins de deux heures dans un musée. Mais on a les passions et les perversions qu’on peut. A défaut de sexe et de mec, on peut jouir par l’esprit (enfin, faut pas que ça dure trop longtemps non plus ...). Il faisait un temps radieux et même franchement chaud dans la capitale belge.

    Les magrittes étaient une découverte très prenante et agréable. Les textes accompagnateurs (souvent la pensée de l’artiste) surprenait. En revanche l’engagement de Magritte (car c’était un artiste engagé en communisme) n’est pas franchement à mon goût. Nobody is perfect ! Mais cela n’enlève rien à sa géniale peinture.

    Après cette visite, promenade dans la ville jusqu’à la Gran’ Place, pas trop grande pour qu’on s’y sente perdu et ceinturée de bâtiments extraordinaires, reflets de l’ancienne opulence de la cité. Un tour à la cathédrale – baignée par la musique d’un concert. Promenade dans les Galeries St-Hubert : ces rues couvertes (comme nos passages à Paris), une pour la Reine et une pour le Roi, où se déroulent commerces de bon aloi, entre dentelles, chocolats, restaurants et le reste. Déjeuner tout simple puis reprise de nos déambulations dans les rues du centre historique. Arrêt goûter avec une gaufre avant de repartir vers la gare pour reprendre le train de 18h. Longue et belle journée. Je ne vous l’ai pas forcément racontée dans l’ordre chronologique, mais c’est sans importance. Cela ne me gênerais pas d’y poser mes valises pour plusieurs jours.

    Maintenant revenons au lundi 7 septembre. Notre boss n’est pas revenu de son absence et pour cause, il vient d’être débarqué. Si vous aviez vu la tête du pdg devant nos visages de contentement ! Il a du se dire que cela était urgent de faire quelque chose et que c’était plus grave qu’il ne pensait. Nous voilà donc avec un nouveau boss, issu du sérail espagnol, mais qui n’est pas un inconnu dans le groupe. Ni dans le métier, ni dans sa connaissance de tous les aspects de l’entreprise. Cela fait 25 ans qu’il y fait ses armes et à priori sans image négative. Espérons qu’on arrivera à refaire des affaires rentables et cohérentes.

    mise en ligne 23:55.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :