• rythme soutenu

    Jeudi

    Nicoboy est arrivé au resto avec un rhume, mais comme il m'avait averti de la chose et demandé par sms du doliprane et du whisky, j'ai apporté du doliprane et des mouchoirs!
    Dîner très agréable chez Kaïten. Le resto était blindé et un peu bruyant mais Nico fit
    kaiten2 honneur aux sashimi qui défilaient sous notre nez. Je ne vous raconterais pas tous les sujets évoqués. De toutes façons, comme d'habitude, nous n'avons pas épuisé certains sujets. Et j'ai oublié de lui parler d'autres sujets qui me trottaient en tête... Bah, ça sera pour la prochaine fois. J'étais super content de le voir et c'est le principal.
    .

    Vendredi

    Lessives et rangement en rentrant du boulot. Du basique nécessaire vu les occupations du w-e.
    .

    Samedi 1ère partie

    Tournée avec Lady S.

    invitesdemonpere1

    Les invités de mon père

    Synopsis : Lucien Paumelle a toujours eu des convictions fortes. Médecin retraité, il reste un homme d'action, réputé pour son implication dans de nombreuses causes humanitaires. Son engagement le conduit jusqu'au mariage blanc avec une jeune femme moldave, Tatiana, pour lui éviter l'expulsion.

    Mais ses enfants, Babette et Arnaud, s'aperçoivent rapidement que le comportement de leur père n'a plus grand-chose à voir avec les principes qu'il a toujours prônés : malgré ses 80 ans, Lucien aurait-il succombé au charme de sa flamboyante épouse ?

    Tandis que Tatiana et sa fille prennent leurs marques chez les Paumelle, le chaos s'installe dans le quotidien de Babette et Arnaud. Bientôt, ce sont toutes les relations familiales qui sont à redéfinir...

    Réalisé par Anne Le Ny, avec Fabrice Luchini, Karin Viard, Michel Aumont, Raphaël Personnaz...

     

    Comédie bien jouée et interprétée tout en finesse et en humour par des acteurs talentueux et justes. Et puis le choupinet de film, Raphaël Personnaz, waouh, super appétissant.

    kaiten2Déjeuner, devinez où ? De nouveau chez Kaïten ! Je suis un peu accro … mais je vais me calmer au moins pour un bon mois, vu les notes de ma CB.

    Puis après la fraicheur de ce déjeuner, direction l'expo « Turner et ses peintres ».

    Turner2010a Bien sûr vous verrez du Turner, mais aussi tous les maitres, petits et grands, qui ont nourris sa propre peinture, comme Claude Gelée dit Le Lorrain, à qui il voua une admiration sans borne. Je pense que la lumière de Turner a puisé dans la lumière de Claude Le Lorrain. L'expo et intéressante dans le fait qu'elle essaye de suivre le chemin de la pensée et de la créativité de Turner. Vous trouverez peut-être que le trait de Turner est moins fini que celui de ceux qu'il admirait, mais ne vous y trompez pas : Turner ira si loin dans sa quête d'absolu que le sujet à peine tracé, finira par se fondre dans ses couleurs éblouissantes.

    A voir pour ceux qui ont envie d'émotions et de raison. Jusqu'au 24 mai 2010.

    A la sortie de cette expo, traversée du Rond-Point des Champs-Elysées pour se poser au Berkeley. L'endroit est bon chic bon genre, mais on s'en fout. On s'y pose pour boire un thé et non pas pour se montrer. Pas plus cher qu'ailleurs, le thé. Papotage mais le temps passe vite. Ladys S. part pour attraper son train et moi pour faire un saut à la maison avant de repartir à un diner en banlieue. Et je suis sans voiture.
    .

    Samedi 2ème partie

    Tram et RER, je suis arrivé un peu, franchement à la bourre. L'apéritif bien entamé. J'ai eu le temps de rattraper les autres au Porto.

    Notre Maitre-queue (chef-cuisinier pour ceux qui , bref...), un charmant togolais, avait préparé ce repas. Diner togolais … épicé, très épicé et très bon. Autrefois, les épices me rendaient amoureux et allumeur. Et puis là, rien. Il semblerait que mon abus d’épices puis mon abstinence pour ces volcans en bouches qui ont faillis tuer mon estomac, aient stérilisés un de mes déclencheurs amoureux. Valait peut-être mieux ce soir là… Faudra que je vérifie avec le Togolais....

    Galère pour avoir un taxi par téléphone à 2h du mat. Mais après deux appels sans résultat, le troisième fut le bon.
    .

    Dimanche, une loque comme d’hab … !

    J’avais pris mes précautions et mes lessives hebdomadaires étaient faites. Je me suis propulsé du lit le dimanche vers 13h pour un p’tit-déj tardif, suivi de mon repassage. Mon déjeuner s’est un peu confondu avec mon diner sur le coup de 19h.

    Une vie de rentier ou une vie de patachon ? L’expression un peu désuète, « vie de patachon », veut-elle encore dire quelque chose aujourd’hui où nos rythmes nous emmènent sans s’occuper des lieux et des heures.
    .

    Lundi

    Un calme inhabituel. Une partie de mes collègues en vacances et l’autre en chômage partiel. La boite n’est pas en super forme, c’est sûr.

     

    Mise en ligne 21:40
    .


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :