• rattrapage

    Samedi vers onze heures : petit tour à la Fnac. Achat du dernier d'Ormesson « la création du monde », rachat d'un Queneau.

    J'offre à Lady S "Les miscellanées" de Mr Schott, qui en retour m'offre "La fée carabine" de Daniel Pennac (et, oui, j'ai rien lu encore de lui...)

    Citoyen londonien d’une trentaine d’années, Ben Schott a fait un carton en Grande- Bretagne avec cet étrange recueil de miscellanées. De quoi s’agit-il ? D’un petit bouquin élégant dans lequel il a rassemblé toutes sortes d’informations, schémas et anecdotes sur les sujets les plus loufoques : la liste des travaux d’Hercule, les apparitions d’Hitchcock dans ses propres films, les ingrédients du Big Mac, le code irlandais du duel, les 100 décimales de Pi, l’échelle de dureté des mines de crayon, bref, tout un bric-à-brac pour briller en société et épater vos amis. Drôle, excentrique, futile, bref so british.
    (in Epok, l'Hebdo de la Fnac.)

    Mot de l'éditeur : " C'est une bien triste chose que de nos jours, il y ait si peu d'informations inutiles. " Oscar Wilde. " Un couteau suisse en forme de livre. " Elmar Krekeler, Die Welt. " .. vous, Monsieur, vous lisez les livres d'un bout à l'autre ? " Samuel Johnson. " Il n'a appris à lire qu'à moitié, celui qui n'a pas aussi appris l'art encore plus subtil de feuilleter & de sauter des pages. " Arthur Balfour. " Prenez garde à l'homme d'un seul livre. " Saint Thomas d'Aquin. " Si un livre vaut la peine d'être lu, il vaut la peine d'être acheté. " John Ruskin.

     

    " Si les vieilles dames se mettent à buter les jeunots, si les doyens du troisième âge se shootent comme des collégiens, si les commissaires divisionnaires enseignent le vol à la tire à leurs petits-enfants, et si on prétend que tout ça c'est ma faute, moi, je pose la question : où va-t-on ? "
    Ainsi s'interroge Benjamin Malaussène, bouc émissaire professionnel, payé pour endosser nos erreurs à tous, frère de famille élevant les innombrables enfants de sa mère, coeur extensible abritant chez lui les vieillards les plus drogués de la capitale, amant fidèle, ami infaillible, maître affectueux d'un chien épileptique, Benjamin Malaussène, l'innocence même (" l'innocence m'aime ") et pourtant... pourtant, le coupable idéal pour tous les flics de la capitale. (4ème de couverture)

    -----------------
    Déjeuner crêperie bretonne : la bolée de cidre à l’air d’avoir un effet bénéfique sur mon début de bronchite ... Direction le cinéma avec Lady S. Nous avons quelques films en retard ...
    -----------------

    Film « BABEL »
    Réalisé par: Alejandro González Inárritu 
    Avec: Brad Pitt, Cate Blanchett, Gael García Bernal, Mahima Chaudhry, Jamie McBride, Kôji Yakusho, Shilpa Shetty, Lynsey Beauchamp, Paul Terrell Clayton,

    En plein désert marocain, un coup de feu retentit soudain. Il va déclencher toute une série d'événements qui impliqueront un couple de touristes américains au bord du naufrage, deux jeunes Marocains auteurs d'un crime accidentel, une nourrice qui voyage illégalement avec deux enfants américains, et une adolescente japonaise rebelle dont le père est recherché par la police à Tokyo. Séparés par leurs cultures et leurs modes de vie, chacun de ces quatre groupes de personnes va cependant connaître une même destinée d'isolement et de douleur...
    (in http://www.cinemovies.fr/fiche_film.php?IDfilm=8060

    Quatre films, quatre destins qui démarrent et qui vont se rencontrer sur le fil ténu de leurs douleurs et de leurs solitudes aux quatre coins du monde. Superbement bien tourné. Des acteurs dont on oublie le nom à la ville, tellement leurs rôles les imprègnent. Des sentiments rugueux et bruts dans des situations de mal-être, de mal- vivre. Des prises de vues sur un visage, du sang qui coule, mais aussi sur l’immensité des paysages ou villes qui sont les cadres des drames et qui les rendent plus féroces encore.

    Un film à voir. On ne reste pas insensible aux questions qu’il porte ou qu’il soulève. Mais on n’est non plus obligé de se questionner ou de se torturer sur le message cinématographique ! On regarde d’abord un film ; on le savoure, on y repense et éventuellement on y pense autrement.

    Sortie deux heures plus tard, l’oeil content et l’esprit satisfait. Un tasse de thé avant de rentrer. J’ai un début de bronchite et je suis vaseux.

    Dimanche : au lit et au chaud avec de l’aspirine. Sage, pas bouger ! On se repose entre sommeil et tisane ....

    Lundi : je suis mieux. Arrivée au bureau à dix heures. Mais le temps de lire un peu et d’écrire ce post il est presque minuit. Bonne nuit ....

    mis en ligne 00:54


  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Décembre 2006 à 12:16
    nicolas

    je suis resté un peu dubitatif à les lectures de ces miscellanées. Un peu trop anglais à mon goût, justement.


    Tu aimeras sûrement la "version française" de Jean-louis Chiflet qui s'intitule "Le coup de Chiflet"...  

    2
    Kigou
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 01:56
    Kigou

    Je crois qu'il ne faut surtout pas lire ces miscellanées d'un seul coup. Bonne tactique dans le métro : deux bouquins, un ardu ou casse pied (au choix) et celui-ci pour alternative. Parce que moi j'ai pas mal apprécié !

    3
    Pouxi
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 01:56
    Nicolas > Merci pour l'info ... encore un achat de livre  !
    Kigou > C'est ok. Je vais prendre un manteau avec des grandes poches !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :