• ciné et crève

    Deux films ce week-end. Juste le temps du samedi. Après vers 20h, j'ai senti comme un refroidissement et depuis dimanche j'ai vécu entre mouchoirs, cachets bizarres et éternuements à réveiller tout l'immeuble.

    LINCOLN

    lincoln1Les derniers mois tumultueux du mandat du 16e Président des États-Unis. Dans une nation déchirée par la guerre civile et secouée par le vent du changement, Abraham Lincoln met tout en œuvre pour résoudre le conflit, unifier le pays et abolir l'esclavage.

    Décevant au possible. Filmé en clair-obscur, sans relief. Ça se traîne. On ne croit pas un instant au personnage de Lincoln. Plat, sans relief, fade. Speilberg aurait-il eu peur du mythe pour ne pas le traiter autrement ?

    Conclusion : une histoire de 2h30 sans grand intérêt.

     


     

    ALCESTE A BICYCLETTE

    alceste1Au sommet de sa carrière d’acteur, Serge Tanneur a quitté une fois pour toutes le monde du spectacle. Trop de colère, trop de lassitude. La fatigue d’un métier où tout le monde trahit tout le monde. Désormais, Serge vit en ermite dans une maison délabrée sur l’Île de Ré… Trois ans plus tard, Gauthier Valence, un acteur de télévision adulé des foules, abonné aux rôles de héros au grand cœur, débarque sur l’île. Il vient retrouver Serge pour lui proposer de jouer «Le Misanthrope» de Molière.

    Sans prétention. Mais admirablement joué. Une comédie où l'on s'égratigne jusqu'au sang tout en virtuosité. Un très bon moment.

    16:18


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :