• boulimique ?

    Je suis en vacances et j'en profite ! Je suis en période boulimique culturelle et bouffe. Si lire, aller au ciné ou voir une expo est sans danger ou presque, je vous assure que les marrons glacés, les pates de fruits et autres fantaisies sont redoutables. Et comme chaque année, je ferai la liste - la mini liste - de mes résolutions pour la nouvelle année ! Mais en attendant ...

    - EXPO -
    Jackson Pollock et le chamanisme

    (in site pinacothèque)
    La fascination éprouvée par Pollock pour l'art amérindien et ses rituels, ainsi que leur influence sur son travail n'ont jamais été véritablement étudiées.
    L'exposition se penche sur cette question essentielle. Elle montre l'idée que Pollock se faisait de l'inconscient comme illustration des rituels indiens et du chamanisme. Avec des dessins et tableaux importants puisés dans son travail abstrait et semi abstrait, elle sera la première à illustrer ses images et ses formes en les comparant à l'imagination chamanique, dont on ne connaît pas grand-chose, tout en admettant son existence.

    De Pollock, figure majeure de l'expressionisme abstrait américain, on a souvent en tête ses "dripping". L'expo présentée alterne entre objets amérindiens et tableaux et nous propose une nouvelle lecture, audacieuse et originale de son œuvre.
    L'exposition est déroutante et difficile à "lire" par moments. Mais il faut éviter de vouloir intellectualiser. Se laisser porter par les formes et les couleurs. Laisser son esprit et son œil observer. Un début de compréhension viendra plus tard.

    - CINE -
    Louise Michel
    (in Allocine)
    Quelque part en Picardie, le patron d'une entreprise de cintres vide son usine dans la nuit pour la délocaliser. Le lendemain, les ouvrières se réunissent et mettent le peu d'argent de leurs indemnités dans un projet commun : faire buter le patron par un professionnel.
    Réalisateurs : Gustave Kervern et Benoît Delépine.
    Acteurs : Yolande Moreau (Louise); Bouli Lanners (Michel) et Benoît Poelvoorde

    En prise avec la réalité, ce film traite le sujet avec truculence, outrance, et un décalage qui le rend comique, déjanté, farfelu, cruel. C'est un bon film qui ose, qui vaut la peine d'être vu et qui change du reste des productions.

    - LIVRE -
    L'accroissement mathématique du plaisir
    (sur amazon.fr)
    Présentation de l'éditeur
    Science-fiction, fantastique et fantasy... Catherine Dufour aborde l'ensemble de ces domaines avec un égal bonheur et s'affirme ici comme une nouvelliste de tout premier plan. Au programme : des préfaces signées Richard Comballot et Brian Stableford, vingt récits dont sept inédits, une postface de Catherine Dufour, un entretien, une bibliographie exhaustive. L'Accroissement mathématique du plaisir, qui réunit vingt nouvelles dont "L'Immaculée conception", lauréate du Grand Prix de l'Imaginaire 2008, est son premier recueil.
    L'auteur
    Catherine Dufour est née à Paris en 1966. Le Goût de l'immortalité, son premier roman de science-fiction, paraît en 2005. Succès, tant public que critique: le livre remporte peu ou prou l'ensemble des prix littéraires dédiés au genre - Grand Prix de l'imaginaire, Prix Rosny Aîné, Prix Bob Morane, Grand Prix de la Science-Fiction Française...

    Vingt nouvelles à longueurs variables. Mais dont le ton est différent. L'écriture aussi. Parfois, on se demande si on lit le même auteur. L'écriture est parfaite, construite, y compris quand le texte parait plus familier dans la façon de raconter. Quelques thèmes plongent à la frontière du trash ou de l'horreur, d'autres sont plus légers et certains sont franchement drôles et délirants.
    Livre intéressant à lire et que l'on peut déguster en tranches.

    mis en ligne 23:29


  • Commentaires

    1
    BS l
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 01:53
    ... forcément!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :