• sur le départ,

    Et sur les dents. J’ai plein de choses à ranger et à penser. J’ai donc fait une petite liste et il me semblait que j’oubliais quelque chose, mais quoi. Donc pour éviter de tourner en rond sur le manque, je sors pour vider ma poubelle et là descendant d’un étage un superbe et grand mâle torse-nu surgit, sac-poubelle à la main. Il esquisse un sourire, un bonjour timide et je le laisse passer. Un dos et une carrure splendide. Bordel, et moi qui me barre dans deux jours ! Peine perdue, il habite au dernier étage, travaille dans le BTP (d’où un corps pas dégeu, bronzé, juste caramel) est marié, à deux mômes et est originaire de la péninsule ibérique coté océan. C’était un instant de matage intense, car j’ai attendu qu’il revienne pour sortir à mon tour.

    J’ai jeté ma poubelle et en remontant chez moi, j’ai ouvert le frigidaire et bu un énorme verre d’eau glacée. Et soudain la chose qui manquait m’a sauté à la tête : il faut que je dégivre ce frigo avant de partir !

    Tout est rentré dans l’ordre. Faudra que j’attende l’année prochaine pour mater...

    00:22


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :