• sorties

    Pendant que certains courent les bonnes affaires avec les soldes d'autres en profitent pour courir expo et ciné.

    La neige sur Paris a quelque peu ralenti la course effrénée des parisiens du samedi.

    A la séance de cinéma de 10h30, nous n'étions qu'une cinquantaine de spectateurs dans une grande salle de 400 places. Ce qui fait que le dernier film de Quentin Tarantino « Django Unchained » fut apprécié dans de bonnes conditions. C'était bien du Tarantino pur jus. Un démarrage tout en douceur pour mener une action pleine de fureur, de feu et de sang ! Le sujet de l'esclavage le plus dramatique était périlleux. L'Amérique n'a pas le même regard que le notre sur cette histoire particulière de son histoire. Malgré le thème, on est entraîné dans cette saga où outrances et humour coexistent, où le raffinement et la pire cruauté s'entrechoquent, le tout servi par des acteurs superbes dans leurs rôles.

    Infos in Allociné

    django-Aff-1 Dans le sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, le Dr King Schultz, un chasseur de primes allemand, fait l’acquisition de Django, un esclave qui peut l’aider à traquer les frères Brittle, les meurtriers qu’il recherche. Schultz promet à Django de lui rendre sa liberté lorsqu’il aura capturé les Brittle – morts ou vifs. Alors que les deux hommes pistent les dangereux criminels, Django n’oublie pas que son seul but est de retrouver Broomhilda, sa femme, dont il fut séparé à cause du commerce des esclaves…

    Lorsque Django et Schultz arrivent dans l’immense plantation du puissant Calvin Candie, ils éveillent les soupçons de Stephen, un esclave qui sert Candie et a toute sa confiance. Le moindre de leurs mouvements est désormais épié par une dangereuse organisation de plus en plus proche… Si Django et Schultz veulent espérer s’enfuir avec Broomhilda, ils vont devoir choisir entre l’indépendance et la solidarité, entre le sacrifice et la survie…

    Un film de Quentin Tarantino avec Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio, Kerry Washington, Samuel L. Jackson, Jonah Hill, Don Johnson, Walton Goggins.


    EXPO

    Et dans la foulée, déjeuner de sushis et direction la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent. Expo des œuvres du portraitiste Jacques-Emile Blanche, peintre du XIXè siècle quasiment oublié aujourd'hui.

    JE-Blanche-expo-YSL La Fondation en présentant - dans des ambiances de l'époque - les œuvres du peintre, rend à Jacques-Émile Blanche la notoriété dont il bénéficiait de son vivant. Portraitiste incontournable, il a fréquenté les artistes, les intellectuels, et les grandes figures de son temps. L'expo rassemble 70 œuvres de sa période d'avant 1918 dans un décor Belle Époque où l'on pourra rencontrer les Proust, Gide, Rodin, Cocteau, Debussy, Stravinsky, Degas, Mallarmé, Louÿs, Claudel, Stravinsky, Joyce, Olga Caracciolo, Anna de Noailles, etc.

    Il est intéressant de lire les textes présentés dans lesquels Blanche évoque la problématique de cette photographie naissante qui semble lui ravir l'art du portrait.

    A lire le très bon article illustré sur un autre blog : www.lesdiagonalesdutemps.com/article-du-113793974.html (lien mort)

    [edit ] mars 2017. Ce blog n'est plus. Mais j'avais préservé le contenu de la page originale que vous pouvez retrouver ICI (nouvelle fenêtre)

    23:55


  • Commentaires

    1
    Mardi 22 Janvier 2013 à 07:37
    lesdiagonalesdutemps

    merci d'avoir cité mon blog et bravo pour le votre, continuez à propos n'hésitez pas à laisser des commentaires sur le mien.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :