• Illkirch-Graffenstaden, Alsace, France.

    Si cela ne vous dit rien, sachez que c'est une commune de 27000 habitants située dans la région Grand Est, département du Bas-Rhin, arrondissement de Strasbourg, Canton d'Illkirch-Graffenstaden (chef-lieu) et intercommunalité Eurométropole de Strasbourg !

    Ce lieu est aussi la localisation détectée par certains trackers web ! Merci à mon FAI (red) qui m'a installé en Alsace. Cela ne me pose aucun problème, mis à part quand un site marchand comme Leroy-Merlin personnalise ma consultation à mon insu. Il me "voit" en Alsace et me propose les promos et les produits disponibles du magasin de Strasbourg !

    Je me suis fait avoir une fois. Je me suis propulsé dans Paris, au magasin de la Madeleine... La colle que je cherchais était en rupture de stock. J'ai passé un moment sympa avec le vendeur, qui lui était originaire d'Alsace et habitait la petite couronne parisienne.

    Peut-être que demain, on me "verra" dans un autre lieu.


    votre commentaire
  • J'ai failli écrire en titre "diner en vrille" ! Pourquoi ce lapsus ? Ce fut une excellente soirée chez une de mes cousines germaines. Repas simple et délicieux. De toute façon, je ne courre plus après les plats compliqués où plusieurs saveurs apparaissent. Mes papilles gustatives sont moins sensibles aux trop subtiles saveurs.

    Un Saint-Emilion de 1967, encore de très bonne tenue, mais qui aux dires d'un connaisseur attablé avec nous lui a fait dire : "Il était temps, il commence à se madériser". J'ai acquiescé par une moue entendue, mais ce vin qui devenait un début de madère ne m'a pas transporté outre mesure.

    Après des généralités sur le monde, les impôts (vaste sujet), les enfants et petits-enfants des uns et des autres, les derniers travaux dans les maisons, sont arrivés les événements familiaux particuliers. En principe des sujets où vous devez parfois marcher sur des oeufs et prendre des pincettes pour manier l'information si subjective et directe. Rien de tout cela. Donc pas de tension. Seulement des propos simples et sans épines. C'est agréable de ne pas avoir à gérer des mini tensions, de pas avoir à choisir avec beaucoup de précaution un mot plutôt qu'un autre, et surtout de ne pas prendre en pleine face une réponse vitriolée.

    Je fut agréablement surpris de n'avoir pas entendu de propos blessant, de jugement acides ou à l'emporte-pièce, de mauvaise foi flagrante. Il y eu aussi des quiproquos, des rires, voire des fous-rires. Au fil des années, il me semble que cette tablée - nous étions sept - avait apprit la tolérance, l'écoute des autres et presque la sagesse pour certains qui dans leur prime jeunesse étaient des excités du verbe et du raisonnement.

    Est-ce le fait de prendre quelques années de plus, d'avoir vu et vécu un peu plus de choses, de savoir prendre du recul plus vite ? Possible.

    Ce fut une excellente soirée ! Là, je me répète.


    votre commentaire
  • Concept intéressant.

    Antonio Bueno (1918-1984), The Painter and the Model, 1952

    Antonio Bueno (1918-1984), The Painter and the Model, 1952
    Oil on canvas, 80.6 x 79.5 cm


    votre commentaire
  • Je ne tiens pas une grande forme mentale en ce moment...

    Film « Le Parrain » de Francis Ford Coppola, musique de Nino Rota (1972)


    votre commentaire
  • (vu sur https://www.anecdotik.com/ via MatooBlog)

    Sagesse amérindienne


    votre commentaire
  • Gioachino Antonio Rossini : Le Barbier de Séville - "Largo al factotum"


    votre commentaire
  • « La véritable éloquence consiste à dire tout ce qu'il faut, et ne dire que ce qu'il faut. »

    (Maximes, François de La Rochefoucauld, 1613-1680)


    votre commentaire
  • mec

    Bo Roberts, model, actor

    Bo Roberts, mannequin et acteur.
    Y'a pas à dire, il a du charme !


    votre commentaire
  • $%!§grreu!$... Voilà, c'est dit. Une bordée de jurons soulage. Pendant que je triais les photos de ma virée en pays de Loire, une mise à jour de mon pc, un état d'âme de l'antivirus et un clic de trop ont détruits 50% des photos prises.

    Après coup, je me suis dit que le net regorge de photos de ces châteaux, souvent en mieux que les miennes.

    Je crois que je ne vais pas publier les photos "touristiques". En revanche je préfère mettre en ligne des détails plus intéressants, concernant les tissus, les meubles ou les objets. La moisson est légère mais suffisante à mon goût.

    Allez voir sur Flickr si le cœur vous en dit :

    Chambord . Valençay . Villandry

    Après quelques périlleuses manœuvres, j'ai pu récupérer la quasi totalité des photos. Donc en vrac, le complément et la suite des albums : Collections d'albums
    (suite à une récup de certains fichiers restants).


    votre commentaire
  • Depuis fin juin : rapide tour d'horizon.

    Vacances, de fin juillet à la mi-août, à la campagne. Retour vers Paris pendant une journée pour revoir un cousin que je n'avais pas revu depuis 10 ans. Il faisait ce jour-là un temps exécrable, mais quelle délicieuse journée avec lui. Et retour à la campagne le lendemain, car le train du soir avait été supprimé. Sans commentaires.

    En septembre, agitation parisienne. La ville est sale, il y a de barricades de travaux partout, l'incivilité grandit, et comme on nous a collé un centre d'accueil pour sdf, nous avons droit tous les soirs à deux occupants, très alcoolisés qui braillent comme des fous de 23h à minuit. En tapant aussi sur des voitures à l'occasion. 

    Les samedis, je ne circule plus dans Paris. Les manifs étant devenus un emploi du temps régulier pour certains, je m'abstiens de toute circulation quel que soit le moyen de transport.

    Je me pose la question de savoir si je ne vais pas foutre le camp en province. Il me semble que la vie est moins chère et moins compliquée, mais rien n'est certain. Parfois, il faut aussi une voiture, sinon les déplacements sont plus difficiles.

    A mi-septembre, Lady S. et moi, nous nous sommes propulsés pour visiter les châteaux de la Loire. Quatre jours et 12 châteaux ! Ce ne fut pas un marathon, mais ce fut dense. J’essaierai de vous donner un aperçu du périple quand j'aurai mis de l'ordre dans mes photos. 

    En fait, je suis fatigué. En principe à cette époque, je file dans le sud, mais vu les problèmes grands ou petits qui m'attendent, je n'ai pas toute l'énergie pour les affronter.

    Moral : pas terrible.


    votre commentaire