• Je suis un peu en retard…

    Samedi dernier déjeuner avec Lady S. à La Coupole, lieu ô combien mythique depuis son ouverture en 1927 !
    Le plaisir de déguster une choucroute maison. Tout est bien proportionné entre le chou, la charcuterie, le jarret et la pomme de terre. D’ailleurs le plat est copieux. A moins d’avoir une grosse faim, il vaut mieux ne pas prendre de hors-d’œuvre.

    La précédente choucroute, en janvier, c'était à la Brasserie Lipp. Fort bonne aussi, mais je crois que je préfère celle de La Coupole.

    Bref, nous n’avions pas le temps de faire une balade digestive, car après c’était cinéma. Oui, je sais qu’on peut aussi faire une sieste dans ces endroits. Eh bien non. Pas même un assoupissement.

    Puis en fin de séance, Lady S. qui avait un rhume est rentrée directement chez elle, pendant que je me propulsais Tour Montparnasse pour renouveler mon stock de chaussettes, acheter 3 chemises et 3 caleçons !

    .

    Le Labyrinthe : remède mortelLe Labyrinthe : Remède mortel

    Dans ce dernier volet de l’épopée LE LABYRINTHE, Thomas et les Blocards s’engagent dans une ultime mission, plus dangereuse que jamais. Afin de sauver leurs amis, ils devront pénétrer dans la légendaire et sinueuse Dernière Ville contrôlée par la terrible organisation WICKED.
    Une cité qui pourrait s’avérer être le plus redoutable des labyrinthes. Seuls les Blocards qui parviendront à en sortir vivants auront une chance d’obtenir les réponses tant recherchées depuis leur réveil au cœur du Labyrinthe.

    Réalisé par Wes Ball avec Dylan O'Brien, Kaya Scodelario, Thomas Brodie-Sangste.
    (in Allociné)

     


    votre commentaire
  • Certains ont pu remarquer un nouveau lecteur audio dont l'esthétique laisse à désirer. Le précédent était en Flash, technologie qui tend à disparaître, et qui n'est pas pris en compte dans certains navigateurs. J'ai donc intégré un lecteur en Html 5 parfaitement reconnu par les nouveaux navigateurs. Seul hic, vous ne maîtrisez pas le design si vous utilisez le code tel quel. On peut toujours personnaliser le lecteur, mais cela nécessite l'ajout de code javascript, donc alourdir la page. Pour l'instant, c'est la musique qui prime. Après, nous nous occuperons du design.

     


    1 commentaire
  • Thomas Wright "Fats" Waller (1904 - 1943) était un pianiste de jazz influent, un organiste, un compositeur, un chanteur et un artiste de comédie, dont les innovations au style de Harlem ont jeté les bases pour le piano de jazz moderne et dont les compositions les plus connues, "Ain't Misbehavin'" et "Honeysuckle Rose", ont été accueillis dans le "Grammy Hall of Fame" à titre posthume, en 1984 et en 1999.
    (in https://archive.org/ -- Fats Waller)

    « Ain't Misbehavin' » (1929)

    Voir les paroles ou les masquer

    « Ain't Misbehavin' » (1929)
    Auteur : Andy Razaf - Compositeurs : Fats Waller, Harry Brooks.
    Fats Waller au piano et au chant.

    No one to talk with all by myself
    No one to walk with but I'm happy on the shelf
    Ain't misbehavin'
    I'm savin' my love for you for you, for you, for you
    I know for certain the one I love
    I'm through with flirtin' it's you that I'm thinkin' of
    Ain't misbehavin' savin' my love for you
    Like Jack Horner in the corner
    Don't go nowhere what do I care
    Your kisses are worth waitin' for believe me
    I don't stay out late no place to go
    I'm home about eight just me and my radio
    Ain't misbehavin'
    I'm savin' all my love for you
    I don't stay out late got no place to go
    I'm home about eight just me and my radio
    Ain't misbehavin' savin' my love for you
     


    votre commentaire
  • Bonne année et santé, bonheur et prospérité !

    Bises à tous.

    2018

    * 2018 *
    *


    votre commentaire
  • Vu et entendu par 2 395 651 personnes. Je suis la 2 395 652 ième !

    J. S. Bach : Air on the G String (piano)

    Johann Sebastian Bach wrote this piece for his Orchestral Suite No. 3 in D major, BWV 1068. August Wilhelm modified the composition in 19th century, but I play the D major original on my Yamaha P140 digital piano. (mareklutonsky - Ajoutée le 19 déc. 2009)


    1 commentaire
  • J’avais quitté SFR après leur rachat par Numéricable et leurs règles fantaisistes des options facturées puis déduites mais dont la somme n’était jamais nulle. Sur un coup de sang, je suis parti chez Sosh, avec des réductions pour un an, donc un tarif acceptable. Ben oui, l’année se termine et finies les réductions, donc retour chez RED. Et on repart pour un tour. Petits tarifs et pas d’options TV.

    Faut que je rachète un fixe. L’actuel est une récup, le zéro se coince et on entend plus rien.

    J’ai acheté le mobile à part : un « Honor 6A » pour 160€. C’est le low-cost de Huawei. Même si toutes les applis et les fonctions principales sont identiques, je ne me sers de mon mobile que pour téléphoner, envoyer des messages, consulter mes messageries et surfer de temps en temps. Quelques photos et quelques notes, mais pas de quoi surcharger les 6 petits Go de mémoire. Au pire je mets une carte SD en plus.

    Pas de musique ? Pas de vidéo ? Pas de réseaux sociaux ? Pas de cloud ? Non !

    Je suis paranoïaque et asocial !
    Rassurez-vous, je plaisante.

    Pour l’instant, tout roule, malgré ma commande faite le 23 décembre. J’ai reçu ma carte nano-sim aujourd’hui et le technicien vient lundi à partir de 8h. Pas de grasse matinée. Je sens que je vais être en miette.


    votre commentaire
  • Portraits et études de nus dans l'art du peintre chinois Lin Jinfu. Peintures avec les beautés classiques de la femme et l'homme de Chine. Il n'est pas commun de voir des peintures de nu masculin. La plupart des artistes préfèrent peindre la figure féminine, mais dans ce domaine Lin Jinfu peint les femmes et les hommes de la même manière. De dos, de profil, assis de plusieurs façons, les peintures à l'huile avec des nus artistiques masculins et féminins sont réalisées avec beaucoup de soin et de détail.
    (adapté de https://paisajesybodegonesaloleo.blogspot.de/)

    La beauté classique du nu masculin chinois. Il s'était tenu en 2013 à Stockolm l'exposition "Secret Love", un vaste panorama de l'art homo-érotique actuel chinois. Ce thème, tabou il n'y a pas si longtemps, tend à prendre de l'importance en Chine et aborde aussi bien l'identité homosexuelle que le devenir de la conscience LGBT. On y a distingué un nouveau venu : Lin Jinfu.
    (adapté de https://lesplaisirsdhenrxy.blogspot.fr)

     Nu masculin - Lin Jinfu


    2 commentaires
  • Il ne restait qu'une salle dans le quartier, pour Star Wars. La place était à 14€ ! Il va falloir que je trouve un filière de places de ciné meilleure marché.

    Star Wars : les derniers Jedi.

    star wars - dernier jedi


    votre commentaire
  • Mon vaisseau s'est posé avec une heure de retard ! Je déteste AF. Il faut dire que quand vous êtes sur le vol du soir, vous cumulez les petits retards de toutes les rotations précédentes. Un peu comme chez le médecin qui cumule ses micro retards. Sauf que le prix n'est pas le même.

    Un dernier sms pour Lady S. pour lui dire que notre séance de cinéma vendredi prochain était maintenue.

    À 22h, vous n'avez pas envie de défaire votre valise. Soirée courte et longue nuit.


    votre commentaire
  • Pluie intermittente. Nuit vers 17h. Pas une lumière, à part celle d'un réverbère anémique en lumière jaune. Température moyenne 8-10°C.
    En bref, l'hiver. La journée a vu passer deux voitures. Des habitués. Un qui part vers 13h et revient à 16h. Un autre qui passe en sens inverse vers 14h et qui ne revient pas !
    C’est passionnant. Et quelle ambiance !

    Je ne reste jamais aussi longtemps dans ma campagne. Donc je rentre à Paris dans 4 jours, c’est dit ! Conséquence : je m’agite comme un ludion.

    Et puis j’avoue qu’il n’est pas question que je loupe le dernier Star Wars. On a les faiblesses qu’on peut.

    À bientôt…


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires