• Ragtime... et sexe ?!!

    Ca ne rajeuni personne. Et pourtant cette musique connu son heure de gloire vers 1900, puis s’effaça devant l’ascension du jazz avant les années 1920.


    The Cascades (Scott Joplin, 1868-1917)

    En 1950, la publication de l'ouvrage historique " They All Played Ragtime " marqua un renouveau d'intérêt pour cette musique. Le ragtime connut quelques années de popularité auprès des masses en Amérique du Nord au milieu des années 1970 à la suite du succès du film américain « The Sting / L'Arnaque (1974) », avec Paul Newman et Robert Redford, dont la musique incluait plusieurs rags de Joplin.
    Durant les années 1970 et 1980, les compositions en ragtime figuraient au répertoire de groupes aussi divers que le Canadian Brass et plusieurs orchestres de jazz traditionnel et de dixieland.
    Le ragtime continu de nos jours à être joué et la composition de nouveaux morceaux, notamment français, fait l’objet d’albums musicaux et de festivals appréciés.


    Hymn of Freedom, Philippe Audibert Trio,
    Album "From Ragtime To Swing" 2006

    Mais le ragtime a aussi pour moi un autre écho.
    J’ose avouer que ragtime et sexe ont été un certain temps associés dans ma tête et ailleurs !

    Cette musique, je l’ai connu grâce à mon-amour-brun-aux-yeux-verts, dans une salle de cinéma qui faisait des reprises. Cycle américain, cette semaine là. Cette salle de la rue Soufflot n’était ni grande, ni confortable, mais le prix des places étaient parfaitement dans nos moyens. Les fauteuils-strapontins en velours-crin rouge fournissaient une assise furieusement inconfortable : autant être assis sur des hérissons. Mais notre amour de la salle noire, partagée avec mon-amour-brun-aux-yeux-verts, me faisait tout endurer et plus que le raisonnable : telle le voisinage d’un spectateur, franchement clodo, se grattant furieusement toute une séance ! En sortant, nous avons décrété, plus jamais cette salle. Mais un baiser tendre et chaud m’entraina la semaine suivante dans ce cinéma pouilleux, pour un autre cycle. Fallait-il que j’aime ce mec et un peu le cinéma pour me laisser embarquer ! Un grand amour pour moi et deux pour lui : le septième art et moi. Le cinéma était un amant exigeant et qui lui demandait une attention considérable, voire obsessionnelle. Notre relation à trois ne survécu pas à ce rythme. Son autre obsession a été un temps le ragtime. Et pour moi le ragtime était toujours associé à mon-amour-brun-aux-yeux-verts dont les préliminaires moelleux et bouillants démarraient sur les dernières notes, de ce foutu ragtime of course. Ahhh, rien que d’y penser, j’ai la peau des cuisses frémissantes. Non, je rigole (...quoique). Mon amour pour lui fut une longue coulée de lave incandescente et le refroidissement prit un certain temps.

    Voilà pourquoi je peux de nouveau écouter du ragtime sans avoir une révolution hormonale. Sans avoir un réflexe pavlovien sexuel !
    Voilà aussi pourquoi j’avais envie de vous parler de ce rythme, de lui et de moi, d’un bout de notre histoire.


    Références pour les curieux du ragtime...
    http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ragtime
    http://www.starzik.com/mp3/produits/Scott_Joplin___Ragtimes-50514.html
    http://www.ragtime-france.net

    mis en ligne 21:00


  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Octobre 2006 à 08:31
    Tomdom

    Quand j'ai fait du piano, vers mes 13 ans, j'ai beaucoup bossé un morceau de Scott Joplin dont j'ai oublié le titre (musique d'un film qui devait s'appeler Ragtime, je crois bien, original non ?).


    Ca commencait à peu près comme ça :


    Tadi tada - tata,
    tadi tada - tata,
    tadi tala, tadatata
    tsoin !

    2
    Jeudi 19 Octobre 2006 à 20:49

    mais heuu !! les hérissons y font pas que piquer !!! ils sont toux doux sous les pics d'abord  !!


    :-)) 

    3
    Jeudi 19 Octobre 2006 à 20:51
    "toux" doux ???? tiens j'avais jamais fait ça avant !!! mouarf !!!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :