• parfois, c'est dur ...

    Mais qu’est ce qui m’arrive ? Une semaine sans écrire une seule ligne. Mes journées ont été longues. Avec ma collègue susceptible-pour-tout, je ne fais rien. Je ne lui adresse la parole qu’en cas de nécessité absolue. Comme elle fait un dossier quand mon autre collègue (Melle C) et moi en faisons trois ou quatre, nous la laissons faire son job sans la distraire ! Et nous, ça nous fait des vacances ! Je trouve tout de même que c’est pas l’ambiance la plus sympa, mais on fait avec. Je déconne, je parle tout seul, je vanne Melle C, on mange les dernières clémentines de la saison et on boit nos cafés dehors sous le soleil.

    Dimanche. Episode douloureux. Un petit neveu de 12 ans a tenté se suicider. Dur, très dur. Il est à l’hopital dans le coma. En réanimation et toujours inconscient. Une fois passé tous les examens, nous sauront s’il peut tenir le choc pour un réveil. C’est pas gagné. Corps et Cerveau ont beaucoup souffert. Faut attendre encore 24 ou 48 heures. Donc la joie ne règne pas à la maison.

    Je trouve que l’année démarre de façon un peu bordélique. En général quand c’est pas le pied dans le privé ça roule dans le travail et inversement. Mais là, rien ne va depuis la mi-janvier. Les autres choses sont beaucoup moins dramatiques que la journée de dimanche. Mais l’accumulation épuise. Je vais me révolter contre mon destin et l’obliger à cesser ses zigzags. Parce qu’en définitive, c’est qui le boss, hein ? Ben, c’est moi ! D’habitude, je laisse faire les choses et les gens sans intervenir. Maintenant, je vais intervenir. Heu, j’suis pas un peu en train de délirer, là ?

    Allez, demain est un autre jour et à chaque jour suffit sa peine.  

    Mis en ligne 23 :20


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :