• morose

    Georg-Friedrich Haendel, La grande sarabande

    Semaines un peu bousculées, traversées par des moments de pression et des moments de cafouillage avec si peu à faire, qu’on le repousse au lendemain.

    Entre-deux, vu « L’homme sans âge », FF Coppola. Film d’après une nouvelle de Mircea Eliade, (un chercheur et aventurier de la pensée qui cumule tellement de qualificatif que je vous en épargne l’énumération). En gros, c’est 1938, en Roumanie. Dominic Matei, un vieux professeur de linguistique, est frappé par la foudre et rajeunit miraculeusement. Et je ne vous dis pas la suite. Le film est nul à chier. Les acteurs sont bons mais le scénario ne vaut rien. On attend un truc qui ne vient jamais, et quant à la fin, c’est de la bouillie pour chat.

    Le seul temps fort de cette semaine qui vient de s'écouler, c’est la présence de Nicolas au bureau.
    Mais pour se dire « Au revoir ». Encore un qui quitte la boite. Et comment je fais moi, pour boire mon lait chaud, pour avoir des fous-rires, des quiproquos, des instants d’évasion et de bonheur dans une complicité hebdomadaire.

    Il me restera plus que les mails, le téléphone et une bouffe à l’occasion. Mais pourquoi faut-il que l’on m’abandonne comme ça régulièrement. Je sais : la boite ne va pas bien et ils s’en vont ailleurs. On ne peut vraiment pas leur en vouloir.
    A très bientôt Nicolas. Tu me manques déjà ....

    mis en ligne  20:40


  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Mars 2008 à 13:47
    J'aime La grande Sarabande.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :