• humeurs


    petit coup de blues... j’écoute aussi du blues... blues d’automne... deux jours de pluie ininterrompue... un spleen de saison flotte autour de moi... « ultramarine » en boucle... tourne les pages d’un catalogue ... des toiles vierges attendent... les pinceaux sont au garde-à-vous... les tubes de couleurs sont au bord de l’explosion...envie de peindre sans envie... envie de rien finalement... coeur vide... tête au ralenti...retour du soleil... habitants du jardin détrempé : une salamandre jaune et noire, une tortue... un chat inconnu traverse en courant l’herbe haute... rose éclot très doucement... petit bananier se porte bien... connexion internet merdique... et tout va presque bien...

    Reçu un mail de Tom. Il confirme son passage à Paris en novembre et cela me parait très loin.

    Pensée pour Seb : comment gère t-il son départ ? Il fait celui qui encaisse, mais je sais que c’est moins simple qu’il n’y parait.

    Oui, je sais que je ne vous raconte pas grand chose de palpitant, mais c’est ainsi que mon esprit évite de s’agiter sur les faiblesses sentimentales et celles de la chair.


    Et j’ai repris mes lectures... Alternance de littératures françaises et étrangères


    Avant moi,  (Julian Barnes)

    Romancier anglais, né à Leicester en 1947, J. Barnes est l’auteur du roman « Le perroquet de Flaubert », prix Médicis et « Une histoire du monde en 10 chapitres 1/2 » (traduits en plus de vingt langues)

    « Avant moi », met en scène le thème éternel de la jalousie. Mais pas de la façon la plus classique. Cette jalousie obsessionnelle, Graham Hendrick, va la développer au fil du passé de sa nouvelle épouse Ann. Nous découvrons aussi son ex-femme Barbara, avec ses coups tordus et Alice, leur fille. Jack, romancier, critique, et confident-psy pour ses amis tels que Graham et Ann, est un joyeux drille, original, inventif qui apporte une réelle fantaisie à cette histoire de jalousie rétroactive grandissante par écran (de cinéma) interposé où se mélange folie et amour.


    La vie de Disraëli,  (André Maurois)

    Inutile de présenter l’auteur qui nous brosse, dans un style parfait, le portrait de cet homme politique anglais, qui malgré les obstacles, se hissa au plus haut rang du pouvoir britannique sous le règne de la reine Victoria, qui devint vers la fin une véritable amie.

    André Maurois, ne nous abreuve pas de dates, de faits et de lieux à la manière d’un historien. Il s’est appuyé sur une centaine d’ouvrages nombreux et variés pour nous raconter la vie de cet homme remarquable, dont la vie fut une lutte permanente pour la réalisation de ses rêves.
    Nous découvrons un Disraëli, humain, dandy, romancier (*), poète, politique au sens noble du terme. Une intelligence brillante qui entre deux moments d’actions politiques, prenait le temps de la réflexion dans l’écriture. Un homme à qui l’on mit des bâtons dans les roues pendant quarante ans (il était juif et on le tolérait à peine dans certains cercles), qui essuya de nombreux échecs et qui à l’aube de sa retraite, devient le Premier ministre adoré de la reine et une figure adulée en Angleterre (enfin, pas par tout le monde !).
    Le parcours et l’homme, l’homme et ses rêves, sa vision du monde et ses craintes sentimentales, le beau parleur en galanterie, le fidèle en mariage, l’orateur exceptionnel à la Chambre des Communes, le fin stratège et le timide, le fonceur et le prudent, Disraëli est tout cela et même plus encore. C’est une personnalité complexe, attachante et fascinante, dans un monde à la réalité complexe.
    André Maurois, nous le raconte magistralement en histoires et anecdotes et dépeint très bien l’ambiance des années Victoria, des us et coutumes de la société anglaise et de son si particulier système politique en vigueur alors.
    (*)Entre autre sa trilogie, Tancrede, Coningsby et Sybil, est un chef d'oeuvre d'écriture

    mis en ligne 12:45


  • Commentaires

    1
    Vendredi 27 Octobre 2006 à 00:19
    lance
    Repose toi un max et lit.... d'ailleurs il est plus de minuit et je vais faire de même ... Allez repos !! Mais on ne siat toujours pas ou tu te trouves !!! pffffffff
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :