• genres ... différents

    Un peu de musique ...

    " Dream a little dream of me " avec Louis Armstrong et Ella Fitzgerald
    (créée par The Mamas and The Papas - Paroles : Gus Kahn - Musique : W. Schwandt & F. Andrée)

     


    Un peu de cinéma ...

    Dans la nuit de dimanche à lundi, FR3-Cinéma de Minuit, diffusait dans son Cycle Britannique « Oscar Wilde » film N&B de 1959, de G. Ratoff.
    (Acteurs : Phyllis Calvert, Ralph Richardson, Robert Morley)

    Résumé : Londres, 1895. La première de «L'Eventail de lady Windermere», la nouvelle pièce du dramaturge irlandais Oscar Wilde, est un triomphe. Le soir de la représentation, Wilde est assailli par Alfred Douglas, le fils de lord Queensberry, qui le supplie de le sauver des griffes d'un maître chanteur. Troublé par le jeune homme, Wilde accepte et parvient à mettre la main sur une correspondance compromettante. Coup de théâtre : lord Queensberry père accuse publiquement Oscar Wilde de relations «contre nature» avec son fils. Poussé par celui-ci, le poète irlandais attaque le vieux lord en diffamation...

    Pourquoi vous parler de ce film : pour cette joute oratoire durant son procès, où les mots et les termes n’ont pas les mêmes significations selon que vous êtes poète ou avocat … Où se mêle un discours, s’ouvre une discussion byzantine, sur vie privée, société, apparence, tolérance, visible, non visible, amour, amitié, dire, ne pas dire, l’intrusion de la chose publique dans la sphère du privé, des thèmes récurrents, encore évoqués aujourd’hui au quotidien. Être homosexuel sous la Reine Victoria, soit, c’était possible. A condition que cela ne se voit pas et que la morale soit sauve. Sinon, les cachots de la Reine, et pour O. Wilde cela dura deux longues années dans des conditions qui le briseront à jamais. Il mourra en 1900, miné et ruiné. Il est enterré au cimetière du Père Lachaise à Paris.
    (voir aussi
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Oscar_Wilde)

    « L’église Anglicane a consacré une plaque commémorative à l'abbaye de Westminster, dans le "Coin des poètes", pour le centenaire de la première de "De l'importance d'être constant" . ».  (in http://www2.unil.ch/spul/allez_savoir/as1/3.1_owilde.html)

    (Existe les œuvres complètes chez Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1 volume)

    Et puis je voulais vous livrer quelques pensées et aphorismes de cet auteur :

    Je vis tellement au-dessus de mes revenus qu'en vérité nous menons, eux et moi, une existence entièrement séparée.

    Il n'y a que deux sortes de gens vraiment attrayants : ceux qui savent absolument tout et ceux qui ne savent absolument rien.

    Un rêveur est celui qui ne trouve son chemin qu'au clair de lune et qui, comme punition, aperçoit l'aurore avant les autres hommes.

    La vie est tout simplement un mauvais quart d'heure composé d'instants exquis.

    Aujourd'hui tout le monde est intelligent. On ne peut aller quelque part sans rencontrer des gens intelligents. C'est devenu un véritable fléau social. 


    Un peu de peinture ...

    J’avais aussi envie de vous parler ou du moins de vous montrer un tableau de Magritte… Il m’invite au voyage et à l’évasion …

    « Il faut que la peinture serve à autre chose qu'à la peinture » disait René Magritte.

    Et il est en cela l’homme du décalage, d’un certain rêve de nous même.

    The Human Condition, 1935, Huile.

    Voir aussi : http://fr.wikipedia.org/wiki/René_Magritte
    Et la boites à images : http://laboiteaimages.hautetfort.com/archive/2006/09/28/le-magritte-sans-peine.html

    mis en ligne 22:10

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Octobre 2006 à 12:50
    Je ne connais rien mais je trouve ça super....
    2
    Mercredi 4 Octobre 2006 à 20:11
    Magritte...un bonheur a voir,admirer et se perdre ds ses tableaux.Moi j ai en grand "la reproduction interdite".Un poete !!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :