• gavage de films

    Le mois d'août arrive et mes places se terminent le 31 août ! Donc cinéma à outrance : il me reste des places à écluser. Décision avec Lady S : voir 2 films par samedi. Faut être dingue pour entamer un tel marathon, quand on bosse pendant les vacances des autres.

    " Le Hérisson "

    L'histoire de rencontres inattendues : celle de Paloma Josse, petite fille de 11 ans, redoutablement intelligente et suicidaire, de Renée Michel, concierge parisienne discrète et solitaire, et de l'énigmatique Monsieur Kakuro Ozu.

     Réalisé par Mona Achache, avec Josiane Balasko, Garance Le Guillermic, Togo Igawa
    (in allocine)

    Ce film est très librement inspiré du livre. Lu il y a déjà quelques temps, il n'y a pas eu de télescopage entre film et livre. En effet, du livre n'ont pas été pris que des moments graves et forts, mais aussi des scènes drôles et décalées, une ambiance, une atmosphère.
    Maintenant vous pouvez livre le livre comme un autre événement qui vous rappellera quelques images du film.
    Superbement interprété par les acteurs. Balasko est surprenante et on a peine à la reconnaître. La petite fille et le japonais sont très justes dans leurs jeux. Le reste des personnages est bien campé. Très agréable moment. La salle de la séance de 15h était bourrée de gens du quatrième âge ! Preuve, si cela peut en être une, qu'ils avaient lu le livre qui est un vrai succès de librairie.


    Après une pause café d'une demi-heure, retour en salle pour le deuxième film.


    " Whatever Works "


    Boris Yellnikoff est un génie de la physique qui a raté son mariage, son prix Nobel et même son suicide. Désormais, ce brillant misanthrope vit seul, jusqu'au soir où une jeune fugueuse, Melody, se retrouve affamée et transie de froid devant sa porte. Boris lui accorde l'asile pour quelques nuits. Rapidement, Melody s'installe. Les commentaires cyniques de Boris n'entament pas sa joie de vivre et peu à peu, cet étrange couple apprend à cohabiter. .... Un an plus tard, leur bonheur est troublé par l'arrivée soudaine de la mère de Melody, Marietta. Celle-ci a fui son mari, qui l'a trompée avec sa meilleure amie. Découvrant que sa fille est non seulement mariée, mais que son époux est un vieil excentrique bien plus âgé qu'elle, Marietta s'évanouit ....

    Réalisé par Woody Allen, avec Larry David, Evan Rachel Wood, Ed Begley Jr.
    (in allocine)

    Je n'avais pas vu le dernier Woody Allen vu la déception de mes amis. Je pensais que ce réalisateur n'avait plus grand-chose à dire. Et puis le voilà qui sort Whatever Works. C'est bien sa signature. Humour noir juif new-yorkais, plein de bavardages, du désabusé mais de l'humour, un soupçon déjanté, un patchwork d'histoires sentimentales et amoureuses improbables et le happy end au nouvel an
    C'est un Wooddy Allen de bonne facture et que j'ai pris plaisir à regarder.


    mise en ligne 21:40


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :