• expo et ciné

    expo augustePour commémorer le bimillénaire de sa mort, le Grand Palais et le musée du Louvre font revivre les grandes heures de l’empereur Auguste et l’effervescence artistique de son règne. L’image de l’empereur est alors omniprésente à Rome et dans les provinces. Une sélection de statues, reliefs sculptés, fresques, pièces de mobilier ou d’argenterie mais aussi la reconstitution d’une villa des pentes du Vésuve ou de tombes découvertes en Gaule révèlent les transformations du cadre de vie des Romains.
    (in : http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/moi-auguste-empereur-de-rome)

    Expo : « Moi Auguste, empereur de Rome », au Grand Palais. Plus qu’une expo sur l’empereur, c’est aussi un moment crucial de l’histoire romaine. Après de multiples guerres intestines pour prendre le pouvoir de la République, et d’instabilité sociale, voilà que nous basculons de la république à l’empire. C’est à travers le parcours singulier d’Octave (nommé Auguste plus tard) que nous assistons à la création de cette foutue « Pax Romana » et de la stabilité (relative ou pas selon les territoires) d’un empire qui marquera de façon durable les futurs pays. Ceux qui se formeront après la chute de l’empire d’occident puis d’orient.

    Fait remarquable de cette expo : les sculptures, les éléments de décorations des temples, les mobiliers, les trépieds (pliants s’il-vous-plait), les ustensiles, etc. Une grande richesse de témoignages après 2000 ans qui donne un petit aperçu de la vie romaine. Je doute qu’il en reste autant de notre 21ème siècle dans 2000 ans.
    Ne pas oublier aussi le testament d’Auguste, dont nous n’avons qu’une copie. En fait c’est un bilan politique, social, économique, juridique et militaire des quarante années de règne.

    « J’ai trouvé une Rome de briques, j’ai laissé une Rome de marbre… »

    Expo à voir pour les amateurs de l’antiquité. Et puis ils savaient vachement bien sculpter les mecs !

    Un petit tour à la boutique. Je n’ai pu résister à l’achat d’un livre simple et fort bien fait sur les mœurs, la cuisine, les banquets, les interdits, les codes sociaux. Composé de textes courts extraits des textes romains parvenus jusqu'à nous – sérieux, drôles ou cyniques - cet ouvrage se lit dans l’ordre que l’on veut. C’est très agréable.

    Pause déjeuné chez le japonais, puis direction le ciné.

    Pas grand-chose au programme. On se décide pour un Tom Cruise dans « Edge of tomorrow ». Je ne raffole pas de l’acteur, mais l’histoire a l’air de tenir la route. Finalement ce fut un bon cru. Entre SF et Anticipation (faudra qu’un jour on m’explique vraiment la différence), l’histoire est enlevée et pour une fois la fin tombe à pic. C’est pas si fréquent dans ce genre d’histoire.

    film edge-of-tomorrowDans un futur proche, des hordes d'extraterrestres ont livré une bataille acharnée contre la Terre et semblent désormais invincibles : aucune armée au monde n'a réussi à les vaincre. Le commandant William Cage, qui n'a jamais combattu de sa vie, est envoyé, sans la moindre explication, dans ce qui ressemble à une mission-suicide. Il meurt en l'espace de quelques minutes et se retrouve projeté dans une boucle temporelle, condamné à revivre le même combat et à mourir de nouveau indéfiniment… Avec Tom Cruise, Emily Blunt, Bill Paxton (in allociné)

    Dit comme ça, on se dit que bof, encore des extraterrestres et la Terre. Oui mais le surprise n’est pas là. La surprise est temporelle… et je ne vous en dis pas plus.

    PS. Lady S. était de la fête, bien sûr ! 


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :