• en retard pour plein de choses….ciné, livre et Seb !

    Je suis rentré de vacances le 31 mai et j'aurai du en toute logique fêter les 3 ans de ce blog... Pendant mes vacances, j'ai songé à m'en occuper, mais pris dans une galère de douche à remplacer entièrement (durée 3 jours), la célébration est passée au second plan. Entre deux, je m'aperçois que NicoS avait lancé une invitation... le jour de mon départ ! Je suis vache, je ne l'ai même pas rappelé. Pas bien Pouxi. Et puis 24 heures avant mon départ, présence au mariage d'un fiston d'une cousine. Sympa, mais les mariages me gavent de plus en plus. Heureusement qu'il faisait beau et chaud. Rentrée le lendemain soir. Et le lundi 1er juin pour me remettre dans le rythme : cinéma avec lady S. Le boulot c'est pour le lendemain


    cinéma
    Etreintes brisées.

    (extraits de allocine)
    Dans l'obscurité, un homme écrit, vit et aime. Quatorze ans auparavant, il a eu un violent accident de voiture, dans lequel il n'a pas seulement perdu la vue mais où est morte Lena, la femme de sa vie.
    Cet homme a deux noms : Harry Caine, pseudonyme ludique sous lequel il signe ses travaux littéraires, ses récits et scénarios ; et Mateo Blanco, qui est son nom de baptême, sous lequel il vit et signe les films qu'il dirige. Depuis qu'il a décidé de vivre et de raconter des histoires, Harry est un aveugle très actif et attractif qui a développé tous ses autres sens pour jouir de la vie, sur fond d'ironie et dans une amnésie qu'il a volontairement choisie ou, plus exactement, qu'il s'est imposé. Il a effacé de sa biographie tout ce qui est arrivé quatorze ans auparavant et il est lui-même le premier à ne pas désirer ressusciter son passé, mais....
    Une histoire d'amour fou, dominée par la fatalité, la jalousie et la trahison. Une histoire dont l'image la plus éloquente est la photo de Mateo et Lena, déchirée en mille morceaux.

    Réalisé par Pedro Almodóvar, avec Penélope Cruz, Blanca Portillo, Lluis Homar


    C'est un film particulier, comme tous les films de Pedro Almodovar. Comment vous raconter un film comme celui-ci ! Une histoire, des histoires, des passés douloureux, un présent bloqué sur lui même, et un futur incertain ... Film dense, merveilleusement servi par les actrices et acteurs du maître. Un puzzle qu'il convient de revoir pour en apprécier toute la complexité et la finesse. J'ai aimé ? Oui, trois fois oui. A voir donc.


    livre
    L'origine du mal, GillesHaumont.
    (in amazon - éditions Livre Poche)
      Présentation de l'éditeur
    Dans un avenir proche, un virus extermine en quelques jours la population du continent nord-américain. La communauté internationale réagit en créant l'INGEN, une institution chargée de contrôler toutes les recherches génétiques. Guillaume Beaumont, un jeune prodige français, y est affecté, au département de Yohann Van Helmont, un mystique qui paraît s'intéresser davantage à l'alchimie et à l'histoire des religions qu'à la recherche pure. Une série de meurtres ensanglante soudain la petite communauté, et Van Helmont charge Guillaume de l'enquête. L'origine du Mal est un thriller d'anticipation qui explore la brûlante question des origines de l'homme, darwinisme, créationnisme, intelligent design.


    Thème bien mené. Je regrette un style parfois brouillon, qui nuit au rythme du récit. Mais l'ensemble reste cohérent et la fin est bien amenée. Presque 500 pages qui se lisent très vite en 3 jours maxi.
    Pas d'appréciation. On n'est pas obligé de le lire, sauf si on n'a plus rien à se mettre sous la dent.


    Chapitre Seb

    Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas parlé de Seb. Il faut dire que je n'avais pas de nouvelles particulières. Un coup de fil de temps à autre sans plus. Et puis voilà qu'il a décidé de créer une affaire avec un associé, et qu'il me sollicite pour être présent sur le web. En d'autres termes, lui créer une page d'accueil et quelques rubriques. Du tout simple dans l'immédiat. Je reçois donc un coup de fil où il me reproche, sur un ton tout mielleux, que je ne parle plus de lui sur mon blog ! Et je reçois un mail des plus drageurs :

    Mon petit Pouxi d'amour, (tu vois je suis toujours aussi doué pour t'amadouer...)
    .../... (bla bla bla sur le site,...)
    Sur la page d'accueil, dans un premier temps, on prévoit de mettre les coordonnées et une présentation rapide du magasin et de l'équipe. (Si je te manque trop tu pourra y venir pour voir une photo de MOI !!!!)
    Voilà en gros ce que nous souhaitons, j'espère avoir été assez clair...
    Au pire, tu m'appelles et tu pourras entendre le son mélodieux (et un peu grave...) de ma voix.
    Bon, gros Bisous
    Ton Choupinou

    Incroyable ! Je réponds et le voilà qui au téléphone me répète que je n'ai toujours pas dit ce qu'il m'avait écrit ou raconté. Et dans la foulée il me donne une adresse de cave à vins en me disant « si tu y va, dit que tu viens de ma part » et moi de lui répondre « je dis quoi, que je viens de la part de Seb, mon ex-mec !? ». Oups ! « Déconne pas, dans ce magasin, ils connaissent toute ma famille ! ». Eclats de rire.
    Soyons clair Choupinou Seb : je t'aime à ma façon et il faut t'y faire. Grosses bises, mon amour. (on n'a les faiblesses qu'on peut...). !

    mise en ligne 21:00


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :