• choupinou vitré

    Lundi matin. Vaseux comme il se doit. Juste ce qu’il faut pour ne pas se perdre sur la route. La matinée démarre : connexion au réseau, lecture mails, et au boulot. Pause café vers 10h. Je reviens en touillant machinalement mon breuvage.

    Brusquement mon œil de caméléon capte une silhouette. Et, oui, j’ai pas rêvé. Y’a un choupinou derrière la vitre d’un autre bureau sur la face opposée de ce foutu bâtiment en cercle et en patios. Je me renseigne : c’est l’équipe de nettoyage des baies vitrées ! Waouh, je veux bien qu’il vienne nettoyer tous les jours. Le choupinou arrive dans mon bureau, gueule carrée, regard doux, cheveux blond court et en pagaille, un demi-sourire charmeur et un bonjour à peine audible. Je lui montre l’accès extérieur aux baies vitrées. J’ai réunion et je me sauve à regret.

    Une heure plus tard, il est là à deux mètres de moi. Lui à l’extérieur en train de nettoyer cette vitre de deux mètres de haut. Il tend le bras et en bout de course, la manche de sweet-shirt glisse sur un bras musclé et fuselé, pendant que le même sweat découvre une moitié de ses abdos et de son ventre jusqu’au jeans posé sur ses hanches. Elle est haute et longue cette foutue vitre. Je compte la cadence de découverte d'une partie de son anatomie : 12 fois pour ce morceau de baie. Je matte comme un malpropre mais tout en discrétion. 
    Ma collègue me lance : tu exagères, tu va te faire encore du mal avec des choupinous inaccessibles !

    Le choupinou finit tranquille et repasse dans mon bureau reprendre du matériel. Il souffle un au revoir délicieux de moelleux. Et ce n’était qu’un au revoir. Après le déjeuner, nous nous recroisons et je lui lance « re-bonjour ». Il sourit et me dit amusé « alors re-bonjour ». Oups, je craque mais tout en intérieur. Son chef était avec lui et un autre nettoyeur. Nous ne nous sommes pas dit au revoir ....

    Après avoir faussement décrété que ma vitre n’était pas si bien finie que ça dans les coins, un de mes collègues me balance qu’il faudra attendre un trimestre ! Oublions tout ça. Les équipes ne sont jamais les mêmes. Comment voulez vous entretenir un lien. Dommage.....

    mis en ligne 22:30


  • Commentaires

    1
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 11:32
    Piel
    ça me fait penser à une pub ton histoire ;)
    2
    Mardi 24 Juin 2008 à 13:24
    Nicoco
    Pourquoi je ne suis jamais au bureau dans ces cas là ??
    3
    pouxi
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 01:55
    piel > je me souviens ! celle de coca .....
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :