• changement de rythme ...

    J’avais préparé un post sur la suite de mes lectures/relectures et puis un coup de téléphone a modifié mes plans.

    Je suis en vacances, mais avant de partir, l’ambiance au bureau était exécrable et pour cause : notre business, lié aux investissements du monde automobile qui se porte moyennement, se retrouve en chute libre. Baisse d’activité, certainement durable, et donc plans de départ : entre licenciement, mise à la retraite, départ volontaire, démission, etc., le choix est large. A vous de choisir votre style et on vous fait un paquet cadeau. C’est pas tout à fait ça mais presque. En revanche, il règne une ambiance merdique dans la boite. Plus personne n’est motivé pour finir ou continuer le peu d’affaires en cours. Certains sont déjà partis sous d’autres cieux. Et notre petite bande de potes se réduit comme une peau de chagrin. C’est morose, presque mortel.

    Vous souvenez-vous, il y a quelques temps, que je vous avais dit que Seb, mon collègue bien aimé et avec qui j’ai toujours eu une complicité amoureuse, devait partir.

    Cette fois, c’est bon. Il m’a téléphoné aujourd’hui, 18 octobre au soir, pour me le dire, que je ne sois pas surpris à mon retour. Il part. Tout s’est décidé très vite. Quand je vais rentrer de vacances, son bureau sera vide. Envolé ! Ok, on se verra quand même à l’extérieur, mais c’est pas pareil. Je m’attendais à ce départ, mais pas aussi vite et tout du moins pas avant mon retour. Bah, c’est la vie.

    Quand il est rentré dans la boite, c’est moi qui l’ai reçu pour son entretien et qui ai dit oui à son embauche : il avait la compétence (et en plus je lui trouvais du charme !). Au bout de quelques mois, j’étais tombé amoureux de lui très platoniquement, mais quand même amoureux. Depuis on se voyait tous les jours au boulot, et pour cause il travaillait en face de moi. Après son changement de poste, il était encore à dix mètres de moi dans un autre bureau ! Ca fera plus de huit ans que l’on vit ensemble... au travail (soit 1900 jours !). Et tout ça compte énormément. Il a été très souvent responsable de mon énergie pour venir bosser. Quand vous savez qu’en allant travailler plus de huit heures par jour, vous retrouverez des têtes sympas et des gens qui s’apprécient mutuellement, ça aide sacrément. Il a été souvent mon rayon de soleil, même si c’est banal de le dire. Ses arrivées vaseuses, les lundis de lendemain de match de rugby, avaient quelque chose de craquant. D’ailleurs, il a une discrète cicatrice sur la pommette gauche que je trouve super sexy et avec ses lunettes fines et allurées DG, j’aime ce visage si viril et si tendre à la fois !

    Maintenant va falloir aussi que je me passe de ses fausses dragues, sourire aux lèvres et oeil rigolard, du massage de mes épaules quand je suis stressé devant mon écran d’ordi. Je ne pourrai plus lui passer une main dans les cheveux, ni lui faire un bisou dans le cou, ni mettre mes bras autour de ses épaules en passant une main sur le sein, ni caresser sa barbe de trois jours, ni déjeuner avec lui, ni prendre mon café de nine o’clock en sa compagnie. Fini aussi ces discussions courtes et impromptues, parfois intimes, au fil de la journée. Fini son regard, son sourire, et le son de sa voix veloutée pour me dire tout doucement « psst, tu viens », mots uniques et complices pour me dire qu’on va prendre un café (celui de l’après-midi)... Merde, trois fois merde...

    Mais je suis quand même super heureux pour lui : il part à temps de cette boite qui risque de tourner bizarrement voire de mal tourner dans les mois à venir. Il va faire sa vie ailleurs, de jeune marié (eh, oui ! et no comment, svp), dans une autre société, avec un autre job et de nouvelles connaissances.

    Nous aurons simplement à organiser autrement notre amitié. Ca arrive fréquemment. Et la vie n’est faite que de ces changements de rythmes.

    Mais je peux le dire aujourd’hui, qu’un chapitre se ferme et qu’un autre s’ouvre, Seb était un des rares mecs avec qui j’aurai pu vivre une histoire de mecs. Il y a eu des périodes où j’ai fantasmé à mort. Des jours où, pas très en forme, je me disais qu’il fallait que je cesse de tomber amoureux des hétéros, merde ! Au fond, il est encore un de mes grands amours de ces dernières années, et là j’ai super mal en disant ça... zut et rezut.

    Bientôt, faudra faire 'sans' au quotidien. On survivra. Pour le moment, je suis en vacances et je vais oublier à nouveau le boulot, mais pas Seb.

    Bisou, my love et à bientôt.

    Mis en ligne, ... peu importe.


  • Commentaires

    1
    Vendredi 20 Octobre 2006 à 08:33
    J'aurais aimé que Seb lise ces mots qui sont si tendres, chaleureux et amoureux. je suis très touché par cette histoire, ce soleil à côté de toi depuis toutes ces années. Tu sais quoi, je vais écrire un petit film sur toi...
    2
    Vendredi 20 Octobre 2006 à 09:19
    Tomdom
    Oui, ça peut faire un très joli court métrage, très poétique
    3
    Vendredi 20 Octobre 2006 à 09:46
    Cela donnerait presque envie de quitter mes vignes pour la vie de bureau! Parce que moi, les ouvriers agricoles, je n'ai pas franchement envie de leur faire un bisou dans le cou!!

    Souhaitons que le remplaçant ne soit pas une remplaçante aigre et méchante!!
    4
    Vendredi 20 Octobre 2006 à 11:52
    nicolas

    je rejoins tomdom et buzenval. Ca pourrait faire une nouvelle hyper-belle.


    Le thème de l'hétéro "tactile" et de l'amour impossible mais peut-être... j'adore.

    5
    Vendredi 20 Octobre 2006 à 13:35
    Phoenix
    J'ai vécu aussi cette période de licenciements... Cette ambiance désastreuse, bref je m'y sentais tellement mal que j'ai pris les devants et me suis cassé !!
    Aujourd'hui je n'ai plus de regrets...
    6
    Samedi 21 Octobre 2006 à 22:43
    Trés souvent ces moments que l'on perd là permette de ressurgir sous diverses facons.. a toi de les concevoir avec lui ...en d'autres moyens...et d'autres moments...
    Surtout avec la force dont tu nous en parles...il est clair qu'il y aura  une suite...
    bon week !!
    7
    Kigou
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 01:56
    Kigou
    Très beau billet ! J'ai beaucoup aimé.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    POUXI
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 01:56

    A TOUS :
    Mille fois merci. C'est super gentil, et agréable de vous lire sur ce sujet.

    ps.:
    Ok pour un court métrage, je ne demande pas de droits !
    Pour le remplacant, il n'y en aura pas (le poste est supprimé !)

    A bientôt et bises à vous tous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :