• autres déjeuners sur l'herbe

    Nos déjeuners sur l'herbe n'ont pas atteins la notoriété donnée par les peintres, mais cette activité champêtre fut du goût de tous.

    En 1863, Manet peint son « déjeuner » : était-ce un prétexte pour avoir une femme nue ? La pose est aussi naturelle que si elle portait des vêtements. Osé pour l'époque.

     

     

     

     

     

     

     

     


     

    En 1865, c’est au tour de Monet de peindre son « déjeuner », beaucoup plus académique et habillé. Le décor devient salon de verdure.

     

     

     

     

     

     

     

     


    Et puis au, hasard du net, un autre « déjeuner », à Giverny, de 1993. Ici la profusion de fleur et de végétation prend le pas sur les acteurs de ce déjeuner.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mais nous restons dans le bucolique, la détente et l'impressionisme.

    mis en ligne 17:00


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :